190122_DYNAMO_07_1892 - copie (1).jpg

RENCONTRE AVEC CYNTHIA

Coah dynamo, chanteuse, fondatrice « la clique maman-bébé ».

Coach depuis : mai 2016

Formations : chant, diplôme en développement personnel, formation dynamo et CQP ALS

Projets : sortie d’un nouvel EP (fin 2019) et toujours sur scène à l’étranger (Moyen-Orient, Inde, Europe)

Mouvement préféré sur le vélo : tap-back

Musique préférée : dancehall et reggaeton

Endroit préféré pour les vacances : le désert

Artiste préféré : Tina Turner

Péché mignon : les profiteroles et le couscous

Jeunesse 1 (1).jpg
Screen Shot 2019-02-01 at 4.28.39 PM.png

Je suis française d’origine indienne. J’ai grandi à Paris dans une famille aimante et unie. J’ai un super frère que j’appelle la meilleure partie de NOUS.

Passionnés de voyage, mes parents nous emmènent parcourir le monde. Je viens d’ici mais je me sens comme une citoyenne du monde, enrichie par tout ce que je vois et ce que j’apprends dans les autres cultures.

Mon père était passionné par la musique. A mes 14 ans, il a commencé à apprendre à jouer de la guitare à mon frère. Je voulais partager moi aussi ces moments avec eux. Du coup je me suis dit « Je vais chanter ! » : tout le monde est resté choqué d’entendre cette voix.

Quelques années plus tard, à la fac, il y avait toujours ce mec au piano. Un jour je me suis levée et j’ai chanté. Devant la réaction des étudiants, je me suis dit « C’est ça que je veux faire ».

Je me suis lancée dedans corps et âme !

Sur scène.jpg

Un jour, j’ai été contactée pour participer à la Star Academy. Ce fût une aventure incroyable ! J'ai chanté aux côtés des plus grands artistes comme Johnny Hallyday, Patrick Bruel, Aznavour, Obispo, Rihanna, P Diddy, Julio Iglesias, Les Gipsy Kings, Fergie, Beyoncé… Quand tu vas partager la scène avec ces monuments de la musique et que 10 millions de personnes te regardent, tu sens la pression.

Pour vaincre ma peur de me tromper, j'ai travaillé d'arrache pied chaque prime, chaque passage, chaque chorégraphie. Je laissais peu (ou pas) de place au hasard. Je maîtrisais ce que je devais faire. C'est ainsi que de semaine en semaine j'ai gravi les échelons pour arriver aux portes de la finale.

Avant de monter sur scène, j'avais toujours le trac (c'est encore le cas aujourd'hui) ! Alors je me répétais sans cesse jusqu'à ce que le rideau s'ouvre : "J'ai fait tout ce qu'il fallait pour réussir. Je sais exactement ce que je dois faire. Je suis capable de le faire. Je suis talentueuse. Je suis faite pour ça. Je suis exactement où je veux être. Alors tout va bien se passer." Et hop, on me poussait devant les caméras, et c'était showtime !

J'ai beaucoup appris sur moi-même, sur ma capacité à travailler et à faire face à des situations que je n'aurais jamais pensé savoir gérer. J'essaie de transmettre de cet apprentissage à mes riders dans mes cours dynamo.

Screen Shot 2019-02-11 at 9.51.14 AM.png
Pour vaincre ma peur de me tromper, j’ai travaillé d’arrache pied chaque prime, chaque passage, chaque chorégraphie
Le sport.jpg
190122_DYNAMO_07_2067+copie.jpg

Je n’ai pas toujours fait du sport. On peut même dire que je détestais ça. Sauf qu’un jour, j’ai découvert l’effet que ça faisait à ma tête !

C’est là que la passion est née, avec la course d’abord. Après chaque course, je me sentais extrêmement bien. Mais ça m’a vite saoulée. Alors, je suis revenue à mes premiers amours : la danse. Ayant fait 10 ans de danse classique enfant, j’ai décidé de prendre des cours de reggae-dancehall. A côté, je m’entrainais chez moi à la corde à sauter, et au renforcement musculaire. En plus des effets hyper positifs sur mon esprit, je constatais les effets sur mon corps. C’est devenu un nouveau mode de vie.

La providence fait que des auditions dynamo ont eu lieu juste au moment où je découvrais la discipline. Un truc fou en moi m’a poussé à me présenter ... Quelques mois plus tard, et après une formation personnelle intensive : je suis devenue coach dynamo.

dynamo c’est pour moi la preuve que l’on peut tout réussir. Cela a été une révélation, une passion et le plus grand challenge de ma vie.

Dix ans auparavant, le sport ne faisait même pas partie de mon langage, mais avec l’envie et la passion, je suis arrivée à faire de cette discipline mon métier.

dynamo c’est pour moi la preuve que l’on peut tout réussir.
Maternité.jpg

Cela faisait quelques mois que j’étais coach dynamo lorsque j’ai appris ma grossesse. J’ai consulté mes médecins qui m’ont dit “qu’on ne fait pas de sport enceinte ». Je ne comprenais pas pourquoi arrêter. Je me sentais bien, mon bébé allait bien. J’ai décidé de continuer exactement comme avant ma grossesse tout en étant plus à l’écoute des coups de fatigue. Je descendais du vélo lorsque j’étais trop essoufflée, et il y a certains mouvements que je ne pouvais plus faire avec mon ventre volumineux. Fini les tap-back, pompes en 2, pompes en 1 !

J’ai roulé jusqu’à mon 8ème mois de grossesse. C’était un énorme plaisir ! Je m’écoutais, me reposais entre les classes et buvais beaucoup d’eau. Donner mes cours enceinte me donnait à la fois l’impression d’accomplir un exploit et une sensation extrême de me faire du bien. Cela m’a permis de gérer mon stress, mon sommeil, mon alimentation et mon poids. Je n’avais pris que 9kg et il m’en restait 1 à perdre après mon accouchement.

J’ai repris le workout un mois après l’accouchement (attention : il faut demander l’avis de son médecin avant de reprendre). J’avais fait le choix de m’occuper de mon bébé pendant sa première année donc je faisais mes séances à la maison avec lui. C’est à ce moment que m’est venue l’idée de créer un concept autour de la femme devenue maman. J’ai développé des workouts pour femmes enceintes et des cours “Maman-Bébé” pour s’entraîner avec son enfant.

J’ai repris les cours dynamo pour mon plaisir 6 mois après mon accouchement, puis plus régulièrement pour me remettre à niveau lorsqu’il a été question que je revienne au planning.

Screen Shot 2019-02-11 at 10.06.53 AM.png
J’ai décidé de continuer mes cours dynamo comme avant ma grossesse tout en étant à l’écoute des coups de fatigue.
Nutrition.jpg
IMG_0668.jpg

J’ai toujours eu une alimentation saine et équilibrée (merci maman !) mais je dirais que depuis 7-8 ans je fais vraiment attention à ce que je mange. Je privilégie les légumes et les fruits que je mange à chaque repas. Je ne grignote pas. Je me bats au quotidien contre le sucre.

Je suis absolument contre les régimes qui ne créent que frustration et illusion. Un changement d’habitude en revanche peut changer votre vie ! J’ai donc pris de nouvelles habitudes. J’ai, par exemple, arrêté le sucre le matin. Mon petit dej’ aujourd’hui se constitue le plus souvent de charcuterie, oeuf, fromage, avocat.

Au déjeuner, je mange en général une salade complète (protéines, glucides, lipides). C’est aussi le moment où je vais m’autoriser un plat un peu moins sain, un bon plat de pâtes ou une pizza. Pas tous les jours, mais une fois de temps en temps, il n’y a pas mort d’hommes !

Le soir je mange surtout des légumes (salade, soupe, bowl...).

Je fais bien sûr des écarts à ce mode d’alimentation sain ! Je suis comme tout le monde. Par contre, je sais ce qui me fait du bien et du mal. Un craquage genre petits gâteaux, chips, hamburger dégueux, etc... je sais que ça me fait plaisir 5 secondes et après je ne me sens pas bien. Alors je reviens vite à ma ligne de conduite.

Je suis absolument contre les régimes qui ne créent que frustration et illusion. Un changement d’habitude en revanche peut changer votre vie !
Dynamo.jpg
Screen Shot 2019-02-01 at 4.42.20 PM.png

Mon style est à mon image : éclectique, joyeux, dynamique et challenging. Je ne mets pas un son parce qu’il va bien mais parce que je le kiffe et que d’une manière ou d’une autre il m’apporte de la joie - peu importe le style ! Dans mes cours, on retrouve essentiellement de l’électro, du raggaeton et des hits en tout genre, on peut alors tomber sur du rock, du disco, et même de la musique indienne !

Je sens que je crée une étincelle lorsque je me surprend moi-même, lorsque je me dépasse, lorsque j’arrive à faire quelque chose que je ne pensais pas pouvoir faire. Je ressens aussi l’étincelle lorsque je lâche prise... C’est ce que je souhaite par dessus tout pendant mes cours, c’est que les riders ressentent du plaisir et qu’ils lâchent prise.

Je rayonne au travers de mes multiples passions que je vis toutes pleinement. Chacun de mes métiers me sert quand j’exerce les autres. Chaque classe et chaque concert m’apportent quelque chose en plus. Ce que j’aime par dessus tout, c’est être sur scène et donner du bonheur aux gens. C’est quelque chose que je vis lorsque je chante mais aussi quand je donne un cours dynamo.

Je sens que je crée une étincelle lorsque je me surprend moi-même, lorsque je me dépasse, lorsque j’arrive à faire quelque chose que je ne pensais pas pouvoir faire.
Screen Shot 2019-02-01 at 4.30.24 PM.png

Si j’avais un conseil à donner, c’est d’avoir confiance en soi !

Prendre conscience que l’on peut toujours faire plus que ce que l’on croit. Nos limites sont dans la tête; nous sommes capables d’accomplir des choses folles. C’est en y croyant que l’on s’en donne les moyens.

Cette confiance en soi apporte la détermination. Et c’est cette détermination qui nous mène jusqu’à la réalisation de nos projets et de nos rêves.